Les méridiens, nos autoroutes internes énergétiques


Meridiens

Méridiens

Notre corps est parcouru par des Méridiens ou Lasers (voir définition ici) qui sont des allées d’ondes en perpétuel mouvement tant que la personne est en vie. Ces allées tracent des filets lumineux et sonores qui tissent le corps éthérique, vêtement invisible sous le corps physique qui le protège.

Les Lasers sont douze : six Yang et six Yin, ils s’accouplent deux par deux et se donnent tous la main comme dans une farandole, avec une énergie montante et descendante en fonction d’un calendrier horaire. Une seule énergie les compose : l’énergie sexuelle, mais elle se diversifie en douze, reflétant les traits de caractère et l’individualité du corps éthérique et du corps physique puisque l’un est à l’image de l’autre.

Chaque Méridien porte le nom de l’organe ou de l’entraille dont il nourrit le corps éthérique. Sa vitesse, sa couleur, son intensité sont observées et s’il y a désordre, un challenge s’annonce, c’est à dire qu’un trouble s’est installé et non géré, il devient une maladie.

En dehors des douze Méridiens principaux, on trouve des Lasers tendino-musculaires, les Huit Merveilleux-Vaisseaux, des Vaisseaux LO. Comme un réseau de chemin de fer a des gares, les Méridiens ont des points très précis pour guider l’Energie, la calmer ou l’exciter.

Maintenir les Méridiens en bonne santé est une science précieuse et difficile, toute en nuances subtiles, tant nos émotions ont vite fait de mettre à mal cet équilibre parfait que la Connaissance extraordinaire des Sages asiatiques maîtrisaient à merveille. Ils n’avaient pas besoin de radio, scanner, d’IRM (et autres investigations modernes que nous connaissons). Ils « voyaient » les couleurs des Lasers, ils « entendaient » leurs sons et les réaccordaient avant que l’orage physique n’arrive. Ils avaient la Connaissance de la Médecine de l’Âme à un tel point que notre temps « moderne » n’a pas atteint pour soigner ce « corps d’arc-en-ciel », appelé ainsi au Tibet.

Les Méridiens sont comme des cours d’eau : en été, ils sont à sec ; en automne, ils se remplissent avec les  pluies ; en hiver, ils gèlent ; au printemps, ils débordent avec la fonte des neiges. A ces images correspondent : l’excès, l’insuffisance, le vide, la plénitude et révèlent l’état de la personnalité surexcitée ou en colère (excès), mélancolique (insuffisant), dépressive, désirant mourir (vide), divaguant, « j’ai raison », voulant se suicider, folle (plénitude). Les asiatiques les représentent comme des fonctionnaires assurant la bonne marche de leur Royaume.

Chaque Méridien circule, produit (liquide organique), nourrit, distribue, s’entretient en puisant dans un disque de la colonne vertébrale pour atteindre le Koua lui correspondant dans la vapeur-moelle-blanche de la moelle épinière, ceci à des heures très précises, comme obéissant à un métronome.

Les couples formés par les Méridiens

FEU : Cœur est le chef d’orchestre, le Maître Absolu

       Intestin Grêle reçoit-les-récoltes-et-les-trie

       Maître-Cœur est la Mère-du-sang

       Triple Réchauffeur contrôle la circulation générale fluides

EAU : Vessie est chargée des Eaux courantes

        Reins a le dépôt de l’Energie reproductrice (sperme)

BOIS : Vésicule Biliaire est grand chef militaire, tient le glaive-de-la-justice

         Foie ministre de la défense-contre-l’extérieur

MÉTAL : Poumon est le ministre-des-échanges

          Gros Intestin indique la bonne manière de vivre

TERRE : Estomac est le réservoir-d’Eaux-et-de-grains

          Rate-Pancréas montre-les-fautes-et-parle-d’équité

 

Notre corps physique leur doit la Vie car ils fournissent l’énergie vitale à notre corps.